DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Russie et les occidentaux exigent des explications de Téhéran dès le 1er octobre

Vous lisez:

La Russie et les occidentaux exigent des explications de Téhéran dès le 1er octobre

Taille du texte Aa Aa

Le président Medvedev estime que l’Iran va donner une preuve convaincante de ses intentions pacifiques en matière nucléaire lors de la réunion de jeudi prochain à Genève avec le groupe des Six. “Nous appelons l’Iran à coopérer avec l’AIEA. Il nous faut créer pour l’Iran des conditions confortables, de telle sorte que quand il commence à coopérer, on commence un système d’encouragements” avec “des gels” des sanctions “en échange d’un gel” de l’enrichissement d’uranium. Si ces encouragements ne fonctionnent pas, si la coopération ne se développe pas, alors d’autres mécanismes s’imposeront”.

La communauté internationale a vivement réagi hier à la révélation d’un deuxième site d’enrichissement d’uranium en Iran. Barack Obama a tenu une conférence de presse commune avec Gordon Brown et Nicolas Sarkozy en marge du G20 : “J’ai toujours dit que nous n‘écartions aucune option et je veux à nouveau insister sur le fait que ma préférence va à une solution diplomatique mais si cela ne fonctionne pas, alors il y aura d’autres conséquences”. Une ferme mise en garde qui pourrait entraîner une nouvelle vague de sanctions voire plus à l‘égard de Téhéran s’il ne coopère pas. Le deuxième site nucléaire iranien est situé près de la ville sainte de Qom. Comme Natanz il y a 7 ans, son existence a d’abord été dissimulée. L’AIEA a demandé que ses inspecteurs puissent s’y rendre pour vérifier que les mesures de non-prolifération sont respectées.