DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Allemagne: le SPD sèchement renvoyé dans l'opposition, Die Linke monte en puissance

Vous lisez:

Allemagne: le SPD sèchement renvoyé dans l'opposition, Die Linke monte en puissance

Taille du texte Aa Aa

Après onze années de pouvoir, seul ou partagé, le parti social-démocrate a été sèchement renvoyé par les électeurs allemands dans les rangs de l’opposition.

Avec 23% des suffrages, le SPD a tout simplement obtenu le plus mauvais score de ces 65 dernières années. Son leader Frank-Walter Steinmeier, ministre des Affaires étrangères dans la grande coalition sortante qualifiait hier soir ce résultat de “défaite amère”. Futur leader du groupe parlementaire SPD au Bundestag, Steinmeier a promis une “opposition forte”. Il tentera notamment d‘éviter que le nouveau gouvernement fédéral ne reviennne sur l’abandon prévu en 2020 du nucléaire civil. Un autre défi sera de redorer son image aux yeux d‘électeurs qui affirment ne plus reconnaître leur parti. “J’ai l’impression que 20 années de politiques social-démocrates ont volé en éclat en une soirée”, commentait hier soir cet homme en apprenant les résultats. Dans l’opposition, le SPD n’aura toutefois pas les mains totalement libres. Il faudra savoir s’entendre avec l’extrême gauche Die Linke. En obtenant 11,9%, cette formation qui rassemble néo-communistes, déçus du SPD et syndicalistes, est parvenue à convertir à l‘échelle nationale, sa montée en puissance observée ces dernières années dans les régions. Le leader de Die Linke, Oscar Lafontaine, lui même dissident du SPD, a promis de jouer un rôle très actif dans l’opposition. Enfin, l’opposition devrait compter dans ses rangs les Verts qui ont obtenu un 10,7% record dans des législatives. Devrait car un rapprochement avec les conservateurs n’est pas exclu.