DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveau suicide chez France Télécom, la direction commence à bouger

Vous lisez:

Nouveau suicide chez France Télécom, la direction commence à bouger

Taille du texte Aa Aa

Un salarié du groupe français s’est jeté d’un pont en Haute-Savoie, il avait 51 ans.

Il s’agit du 24e suicide en un an et demi chez France Télécom, une situation qui suscite de plus en plus de colère chez les salariés et une pression de plus en plus forte sur la direction de l’entreprise. Le PDG Didier Lombard s’est d’ailleurs fait huer quand il s’est rendu hier sur le site France Télécom où le salarié suicidé avait été transféré récemment, alors qu’il travaillait auparavant dans une agence gérant les relations avec les entreprises. “Au niveau national, nous arrêtons le principe de mobilité des cadres, systématique, tous les trois ans”, a déclaré Didier Lombard. Un principe qui, selon les syndicats, engendre des situations de pression très forte sur les employés et l’impression pour eux, souvent, de n‘être pas à leur place. Une réunion a eu lieu dans une ambiance très tendue entre les salariés du site, les dirigeants présents et les représentants syndicaux. Déclaration de l’un d’entre eux : “Aujourd’hui, c’est toute la direction de France Télécom qui doit démissionner – c’est-à-dire, les gens qu’on a vu là, c’est des gens qui n’ont pas leur place, qui sont en décalage absolu, ils défendent des intérêts des actionnaires, des intérêts du capital et l’humain, ils n’ont en rien à faire”. Pour la première fois, la direction de France Télécom lache du lest en abandonnant ce principe de mobilité systématique. Prochaine étape, la mise en place ce jeudi de groupes de réflexion sur les conditions de travail chez France Télécom.