DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un "massacre" en Guinée : plus de 150 morts

Vous lisez:

Un "massacre" en Guinée : plus de 150 morts

Taille du texte Aa Aa

La répression continue en Guinée au lendemain du bain de sang qui a fait plus de 150 morts à Conakry. Les ONG estiment qu’il s’agit du pire massacre perpétré en une journée lors de ces quinze dernières années dans le pays.

Un bilan loin d‘être définitif, car des témoins affirment que les militaires ont chargé des corps dans des camions pour les dissimuler. Plus de 1200 personnes auraient également été blessées et des femmes violées par les forces de l’ordre. L’Union africaine, les Nations unies et l’Union européenne ont fermement condamné ces violences. La France a annoncé la suspension immédiate de sa coopération militaire avec la Guinée et mis en garde ses 2500 ressortissants vivants dans le pays. Tout a commencé hier lors d’un rassemblement de l’opposition dans la capitale guinéenne. Les forces de l’ordre ont ouvert le feu sur des milliers de manifestants qui protestaient contre la candidature du chef de la junte à l‘élection présidentielle en janvier prochain. Le capitaine Dadis Camara, arrivé au pouvoir en décembre dernier, avait promis qu’il ne briguerait pas la présidence. L’opposition s’est dit prête à manifester jusqu‘à ce que les militaires quittent le pouvoir.