DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Alerte levée dans le pacifique, mais l'on reste sur le qui-vive

Vous lisez:

Alerte levée dans le pacifique, mais l'on reste sur le qui-vive

Taille du texte Aa Aa

En Nouvelle-Zélande, les autorités ont levé l’alerte au Tsunami, mais restent sur le qui-vive, le pays s’attendant quand même à être frappé par une forte vague en fin de journée. Beaucoup d’habitants des côtes ont fui dans des zones plus élevées. Le gouvernement s’est dit préoccupé par la situation dans l‘île voisine de Tonga où une vague de quatre mètres a touché la côte nord.

Sismologue au Centre d’alerte anti-tsunami d’Oakland en Californie, Susan Hough relativise l’efficacité des niveaux d’alerte dans les zones les plus proches du séisme : “Le problème, c’est que quand les côtes, les terres se trouvent tout près du lieu du séisme, vous n’avez pas assez de temps pour gèrer les données et lancer une alerte de manière efficace. Dans ce cas précis, je n’ai pas entendu qu’une alerte ait été lancée à temps.” Plusieurs heures après que le tsunami a frappé les Samoa, ici au Japon, les habitants se préparent au pire. Les écoles ont été évacuées, les résidents du littoral transférés sur des zones en hauteur, et les pêcheurs ont ramené les bâteaux au port. Et des énormes portails métalliques ont été installés pour faire barrage à la mer démontée.