DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Géorgie a ouvert les hostilités, la Russie a attisé les flammes

Vous lisez:

La Géorgie a ouvert les hostilités, la Russie a attisé les flammes

Taille du texte Aa Aa

C’est une des conclusions du rapport d’enquête indépendant commandé par l’Union européenne et qui vient d‘être rendu public. Première conclusion, c’est bien la Géorgie qui a lancé les hostilités.

“Le rapport apporte une réponse sans équivoque à la question “qui a commencé la guerre” ? affirme Vladimir Chizhov, l’ambassadeur de la Russie auprès de l’Union Européenne. Et il donne la réponse suivante : le conflit a démarré avec les bombardements et l’attaque délibérés de la ville de Tskinvali”. Mais la Russie est elle aussi montrée du doigt pour avoir mis le feu aux poudres en Ossétie du Sud et en Abkhazie, quelques mois avant le début du conflit. Des conclusions qui n’ont pas échappé à Salomé Samadashvili, ambassadrice de la Géorgie auprès de l’Union Européenne : “Ce rapport permet de comprendre que c’est bien notre pays qui a été envahi, dit-elle. Il prouve que notre voisin s’est introduit chez nous, en totale violation avec les lois internationales. Il prouve aussi qu‘à aucun moment la Géorgie ne s’est rendue coupable de nettoyage ethnique ni de génocide, contrairement à ce qu’affirment les autorités russes.” Points importants du rapport: les deux régions géorgiennes d’Ossétie du Sud et d’Abkhazie n’avaient pas le droit de faire sécession. Résultat, la reconnaissance de leur indépendance par la Russie est illégale. Les armées russe, géorgienne et sud-ossète sont aussi accusées d’avoir violé le droit humanitaire international pendant ce conflit.