DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Stephen Collins, chef du service politique de l'Irish Times, analyse le référendum irlandais

Vous lisez:

Stephen Collins, chef du service politique de l'Irish Times, analyse le référendum irlandais

Taille du texte Aa Aa

Direction Dublin où se trouve l’envoyé spécial d’euronews Seamus Kearney. C’est dans le centre de la capitale irlandaise, dans le château très exactement, que les bulletins de vote du référendum vont être dépouillés. Sur place, Seamus Kearney a demandé à Stephen Collins, chef du service politique du journal Irish Times, son analyse de ce référendum.

Euronews: “Les récents sondages donnent le “oui” gagnant, mais les Irlandais pourraient-ils une nouvelle fois dire “non” au traité de Lisbonne ?” Stephen Collins: “Le sentiment que le camp du “non” a gagné du terrain dans les derniers jours de la campagne est réel. Et il y a certainement beaucoup de nervosité du côté du gouvernement et des principaux partis d’opposition qui ont bataillé ferme pour faire voter “oui”. Je pense que le “oui” peut l’emporter mais cela ne serait pas un choc si le “non” gagnait. Après tout, les Irlandais ont déjà dit “non” au traité de Lisbonne mais aussi au traité de Nice”. Euronews: “Certains ont mis en garde contre un vote sanction pour punir le gouvernement qui est très impopulaire. Est-ce que cette menace est réelle ?” Stephen Collins: “Beaucoup de gens sont effectivement très en colère pour tout ce qui s’est passé ces derniers mois, principalement parce que l‘économie s’est effondrée. Et puis il y a l’effondrement du marché immobilier: le gouvernement a été montré du doigt pour avoir laissé ce secteur se dégrader. Les principaux partis d’opposition, qui auraient pu créer une alternative en cas de nouvelles élections, ont également fait campagne pour le “oui”. Ils ont dit aux électeurs: ne dirigez pas votre colère sur le gouvernement maintenant, mais attendez la prochaine élection”. Aucun sondage à la sortie des urnes n’est prévu pour ce référendum en Irlande. Il faudra donc attendre samedi dans le courant de la journée pour avoir des résultats.