DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Indonésie : priorité à la prévention des épidémies

Vous lisez:

Indonésie : priorité à la prévention des épidémies

Taille du texte Aa Aa

Prévenir les risques d‘épidémie : c’est désormais la priorité des équipes de secours en Indonésie.

Six jours après le tremblement de terre qui a dévasté Padang sur la côte ouest de l‘île de Sumatra, seuls des corps en décomposition sont désormais extraits des décombres. Les bulldozers ont commencé à raser ce qu’il reste des bâtiments affectés. Pour éviter la prolifération des bactéries, la ville portuaire a été aspergée de désinfectant. L’urgence, c’est l’approvisionnement en eau potable. “Si les gens n’ont pas d’eau propre et qu’ils boivent de l’eau sale, alors oui, il y aura des problèmes sanitaires, explique Patrick Fuller, coordinateur de la fédération internationale de la Croix rouge et du Croissant rouge. Les choses reviennent doucement à la normale, l‘électricité est rétablie, mais notre inquiétude porte sur les villageois des zones rurales qui n’ont pas encore pu être contactés.” L’aide est là, pourtant, en abondance. C’est son acheminement qui pose problème. Nombre de routes ont été rendues impraticables par des glissements de terrain. Dans la banlieue de Padang déjà, l’aide alimentaire reçue est insuffisante et la faim pousse les enfants à mendier dans les rues. “L’argent c’est pour acheter du fuel pour le générateur, et de la nourriture,” explique un garçon. Le bilan du séisme pourrait dépasser les 3000 morts. 180 000 logements ont été détruits. 450 000 personnes sont sans abri.