DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Allemagne attend sa nouvelle coalition

Vous lisez:

L'Allemagne attend sa nouvelle coalition

Taille du texte Aa Aa

Les militants antinucléaires avaient choisi un jour symbolique pour manifester à Berlin. Le début des négociations entre les conservateurs et leurs alliés libéraux pour mettre sur pied la nouvelle coalition qui dirigera l’Allemagne.

Sourires entendus devant les caméras, Horst Seehofer, le leader de la CSU, Angela Merkel et Guido Westerwelle, le chef de file des libéraux doivent trouver des terrains d’entente notamment sur la baisse des impôts où la simplification des procédures de licenciement. Les négociations pourraient être bouclées d’ici la fin du mois. ‘‘Il y aura certainement des divergences, c’est bien normal mais tout peut-être surmonté, a commenté Guido Westerwelle. Je suis convaincu que nous allons négocier un bon contrat de coalition.’‘ A gauche, le SPD se réorganise après sa déroute lors des législatives. La direction s’est prononcée pour la candidature de Sigmar Gabriel à la présidence du parti. Le ministre de l’Environnement sortant, perçu comme un pragmatique, entre ailes droite et gauche du SPD, doit être élu formellement lors d’un congrès le mois prochain. Le SPD doit également prendre en compte la progression de l’extrême gauche. La formation die Linke a réalisé le meilleur score de son histoire lors des dernières législatives. Andrea Nahles, qui incarne l’aile gauche de la sociale-démocratie, devrait être la future Secrétaire générale du SPD. Un poste qui lui permettrait de contrôler l’appareil du parti. Et de faire contrepoids à Sigmar Gabriel.