DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les sinistrés de Sicile contraints à la patience

Vous lisez:

Les sinistrés de Sicile contraints à la patience

Taille du texte Aa Aa

Il faudra 4 à 5 mois pour reconstruire les habitations détruites en Sicile. C’est ce que Silvio Berlusconi a annoncé hier, après les inondations et les glissements de terrain qui ont frappé l’Est de la Sicile jeudi.

La boue a submergé les maisons comme dans le village d’Altolia. Cette femme raconte. ‘‘Ma soeur a dit ‘‘Francesco’‘, elle parlait à son mari… Regarde, regarde ! Est-ce que ce sont des voitures qui nous arrivent dessus ? Ca a fait le bruit d’une bombe ! D’une bombe !’‘ Le gouvernement veut bâtir des maisons sur le modèle des logements construits pour les sans-abris de l’Aquila. La ville du centre du pays où un séisme a fait 300 morts en avril. Mais certains habitants ne veulent pas partir. ‘‘J’ai vécu ici pendant 54 ans, explique un homme. Où est-ce que je vais aller ? Vivre dans un endroit dont je ne connais rien ? Tous mes souvenirs, mes amis sont ici… Tout ce que je possède. Je suis né ici et j’espère que je mourrai dans ce village.’‘ Dans l’immédiat le bilan de la catastrophe fait état d’au moins 24 victimes. Mais 35 personnes sont toujours portées disparues. Sur le terrain, des unités cynophiles, des pompiers et des équipes de la protection civile poursuivent leurs recherches. Et la polémique enfle, le président du Conseil national des architectes italiens affirme que 70 % des constructions de l’après-guerre sont inadaptées aux catastrophes comme celle que la Sicile vient de vivre.