DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Traité de Lisbonne : le président tchèque joue la montre

Vous lisez:

Traité de Lisbonne : le président tchèque joue la montre

Taille du texte Aa Aa

Une conférence de presse virtuelle à l’image du sujet abordé : le fameux Traité de Lisbonne… Le Premier ministre tchèque devait faire le déplacement à Bruxelles pour en parler avec les responsables européens. Une panne d’avion l’a contraint à la vidéo-conférence. Et malgré la bonne volonté affichée, tous le reconnaissent, il y a bien un problème tchèque à surmonter :

“Il doit être clair que nous avançons en territoire inconnu. Il avait été prévu lors de la préparation de la présidence suédoise que nous agirions sous le Traité de Lisbonne, il était prévu qu’il entre en vigueur le 1er janvier. Alors à présent, nous devons faire preuve de flexibilité, d’initiative et de leadership dans une situation qui est incertaine”, commente Fredrik Reinfeldt. Car les Irlandais ont beau avoir voté oui vendredi, le président tchèque se refuse à signer la ratification du Traité tant que la Cour constitutionnelle du pays n’aura pas statué sur un nouveau recours. Or le temps presse. L’Europe doit se doter d’une nouvelle Commission théoriquement d’ici un mois. Et on ne sait toujours pas sous quel Traité elle sera constituée. “Une fois que la Cour constitutionnelle tchèque aura examiné le Traité pour la troisième fois, je ne vois pas ce qui pourra changer. Donc il n’y a aucune justification à un retard supplémentaire. La seule question est de savoir si Vaclav Klaus est prêt à sacrifier sa carrière politique en refusant de signer, parce qu’il sera destitué, il y aura un vote de défiance au parlement tchèque. Il est aussi confronté à cette réalité-là.” Ce sont des sénateurs eurosceptiques, proches du président Klaus qui ont déposé ce nouveau recours contre le Traité de Lisbonne. Si toutefois le recours était jugé recevable, il faudrait sans doute deux à trois mois à la Cour pour se prononcer. Après l’Irlande, un nouvel obstacle, peut-être le dernier, mais pas des moindres.