DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Violences contre des jeunes appelés dans l'armée russe

Vous lisez:

Violences contre des jeunes appelés dans l'armée russe

Taille du texte Aa Aa

Il ne fait pas bon être jeune recrue dans une caserne de Kamenka située dans la région Saint Petersbourg. Plusieurs sous officiers y sont en effet accusés d’avoir tabassé une quinzaine de soldats de manière répétées. L’un d’eux a même fini à l’hôpital avec une machoire brisée.

Le jeune Vladimir Romanov qui faisait partie des victimes, raconte son calvaire. “Ils nous réveillaient à quatre heure du matin et commençaient à nous taper dessus. D’abord moi et puis tous les autres, et ça durait parfois jusqu’a neuf heures du matin. Puis ils m’ont demandé d’apporter 3000 roubles le lendemain sinon il m’ont dit qu’ils me tueraient ou qu’ils me mutileraient” Le commandant de la région militaire de Saint Petersbourg a immédiatement ouvert une enquête interne. Les résultats seront connus le 12 octobre prochain. Une procédure criminelle pourrait alors être engagée à l’encontre des fautifs. Cette affaire n’est hélas pas la première dans l’armée russe. Une association baptisée “Les mères de soldats de Saint Petersbourg” a dénoncé le fait que des appelés soient envoyés dans les mêmes casernes que des soldats de métier. Une situation qui a provoqué un nombre important d’actes de violence.