DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Liberté de la presse: cris et démonstrations d'agressivité au Parlement européen

Vous lisez:

Liberté de la presse: cris et démonstrations d'agressivité au Parlement européen

Taille du texte Aa Aa

Des députés de la droite italienne brandissant des journaux de gauche avec véhémence… C’est dans un contexte politique explosif que la seconde journée de débat sur la liberté de la presse en Italie a eu lieu au Parlement européen. Plusieurs groupes politiques ont réclamé une législation européenne pour protéger le pluralisme dans les médias et lutter contre les conflits d’intérêts. Le chef de file des socialistes européens, l’Allemand Martin Schulz, a insisté sur “l’anomalie italienne”: “L’Italie, d’après ce que je sais, est la seule nation démocratique où le plus grand magnat des médias est aussi le chef du gouvernement.”

La réaction a été immédiate dans le camp Berlusconien. Mario Mauro du parti du Peuple des libertés a répondu: “Les dommages que vous causez à l’Europe sont peut-être plus importants que ceux que vous infligez à l’Italie. Vous proposez aux citoyens une caricature de l’Europe, vous pensez pouvoir donner des leçons de démocratie, non pas pour défendre les droits des gens mais pour déformer la réalité à la manière du stalinisme.” Un député de la Ligue du Nord, mouvement populiste allié de Berlusconi, s’est finalement emporté, criant aux députés de gauche, aux Verts et aux Libéraux “d’aller à Téhéran ou à Pékin, là où la liberté de la presse est vraiment menacée”…