DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Turquie et l'Arménie à l'aube d'une nouvelle ère?

Vous lisez:

La Turquie et l'Arménie à l'aube d'une nouvelle ère?

Taille du texte Aa Aa

Il y a un an, les présidents de la Turquie et de l’Arménie se serraient la main à l’occasion d’un match de football… La diplomatie du ballon rond leur a permis de faire du chemin. Samedi, ils devraient signer un accord historique pour rétablir leurs relations diplomatiques et rouvrir les frontières entre leurs deux pays. Les réactions sont diverses. A Istanbul, une professeure turque interrogée sur le sujet explique qu’elle voit les Arméniens et les Turcs comme des voisins qui ne veulent plus de conflits. “Ce serait bon pour tout le monde si les frontières s’ouvraient à nouveau” conclut-elle.

A Erevan, capitale de l’Arménie, le ton n’est pas le même. Cet après-midi, des milliers de personnes ont manifesté contre l’accord avec la Turquie. D’autres attendent avec impatience le franchissement de ce cap. Un habitant d’Erevan résume la situation: “cet accord est risqué, nous pouvons y perdre et nous pouvons aussi y gagner, mais le risque nous ouvre des possibilités.” Il y a trois jours, la visite du président arménien au Liban, dans le cadre d’une tournée pour discuter avec la diaspora arménienne de l’accord avec la Turquie, avait été mal accueillie. La communauté arménienne de Beyrouth avait manifesté et signé une pétition contre une normalisation des relations avec Ankara. Selon elle, cet accord se fait aux dépens des intérêts des rescapés du génocide arménien commis par l’armée ottomane au début du XXe siècle. L’Arménie demande à la Turquie de reconnaître ce génocide, ce qu’Ankara refuse de faire.