DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Beaucoup de chance et beaucoup de sang froid !

Vous lisez:

Beaucoup de chance et beaucoup de sang froid !

Taille du texte Aa Aa

Les passagers du Cessna qui s’est abîmé hier après midi au large de la côte ouest de la Corse doivent d’abord leur vie au pilote et à l’hotesse qui se trouvaient à bord. Récupérés dans la nuit, tous étaient en état d’hypothermie après avoir passé près de neuf heures dans une eau à 20°.

Le pilote a raconté son amerrissage. “Moi, j’ai geré l’avion, la trajectoire et les messages radio avec le contrôle, et mon amie qui est hôtesse de l’air dans la même compagnie que moi s’est occupée de tous nos passagers, les a equipés de gilets de sauvetage, leur a donné toutes les consignes en expliquant qu’il ne fallait surtout pas les gonfler avant de sortir de l’avion, leur a montré la position de sécurité pour l’impact qui a été violent. Nous étions donc sous l’eau, l’eau était rentrée et donc les portes étant entrouvertes, la pression étant équilibrée on a pu manoeuvrer les portes, sortir, et rejoindre la surface”. Le Cessna, avait décollé d’un aérodrome près de Propriano pour regagner Cannes. Après une heure de vol, alors qu’il se trouvait dans le Golfe de Porto, son moteur s’est arrêté et le pilote a envoyé un message de détresse. L’Armée de l’air a très vite lancé les recherches à l’aide de trois hélicoptères, soutenus par un navire de la marine. Les secours ont repéré les passagers vers 22h dans une mer démontée grâce aux petites lumières que ces derniers portaient sur leurs gilets de sauvetage.