DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les pirates somaliens devant le juge Garzon

Vous lisez:

Les pirates somaliens devant le juge Garzon

Taille du texte Aa Aa

Le juge Garzon a entendu aujourd’hui à Madrid les deux pirates somaliens présumés, détenus depuis une semaine par les autorités espagnoles. L’un des pirates, interrogé à l’hôpital, a clamé son innocence. L’autre a tenté de se faire passer pour mineur, mais des examens médicaux ont révélé qu’il avait 19 ans.

Il encourent tous les deux 200 années de prison, pour avoir participé au détournement du bateau espagnol l’Alakrana, toujours otage des pirates au large de la Somalie. La ministre espagnole de la Défense, Carme Chacòn, a expliqué que “les pirates avaient été arrêtés en flagrant délit par les militaires de la mission européenne Atalante, et que la mission Atalante les a mis à la disposition de la justice espagnole”. Un nouvel élément est venu compliquer la tache des autorités espagnoles, le chantage des pirates : ils ne rendront le bateau qu’en échange de la libération de leurs compagnons retenus en Espagne. L’Alakrana a été kidnappé le 2 octobre dernier, le navire militaire Canarias l’escorte. Les thoniers espagnols ne bénéficient pas d’une protection armée, à l’inverse des bateaux français. C’est ce qui a sauvé aujourd’hui deux bateaux de pêche français. Les militaires à leur bord ont repoussé une attaque présumée de pirates. Pour la deuxième fois, en quatre jours.