DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bank of America plonge

Vous lisez:

Bank of America plonge

Taille du texte Aa Aa

La banque américaine a annoncé une perte d’un milliard et demi d’euros pour le troisième trimestre. Il y a un an, à la même période, l‘établissement se targuait d’un bénéfice net de plus d’un milliard et demi d’euros. La chute est d’autant plus frappante que les concurrents, eux, sont dans le vert.

Bank of America dit avoir souffert de dépréciations d’actifs à la suite de l’acquisition de Merrill Lynch. Ces mauvais chiffres interviennent alors qu’on apprend que le P-d.g. de la banque, Kenneth Lewis, ne touchera ni salaire, ni prime pour l’année 2009. Cela répond aux exigences fixées par Kenneth Feindberg. Ce fonctionnaire est chargé de contrôler les rémunérations versées aux dirigeants des banques américaines aidées par l’Etat. Pas de résultats, pas de primes. C’est le principe. Mais dans les faits, les bonus semblent de retour. Et il faut bien l’accepter, affirme ce trader. “Les gens ont besoin d‘être motivés, dit-il. Si par leur performance, ils contribuent à relancer l‘économie nationale, alors ils méritent d‘être payés”. Le P-d.g. de Bank of America a annoncé qu’il prendra sa retraite à la fin de l’année. Sans salaire, ni bonus pour 2009. Mais il touchera, malgré tout, son indemnité de retraite, fixée à 85 millions d’euros.