DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rachat d'Opel : Berlin rassurant avec la commission européenne

Vous lisez:

Rachat d'Opel : Berlin rassurant avec la commission européenne

Taille du texte Aa Aa

L’Allemagne pense pouvoir rapidement apaiser les inquiétudes de la commission européenne sur le rachat d’Opel. Ce vendredi, Bruxelles a indiqué avoir trouvé des “indices significatifs” montrant que l’aide allemande de 4,5 milliards d’euros promise à Opel était assujettie à la condition préalable que le repreneur Magna/Sberbank, acquière une majorité des parts” du constructeur automobile.

Le ministre allemand de l’Economie, Karl Theodor zu Guttenberg s’est montré rassurant ce samedi matin. Il croit au feu vert de Bruxelles sur le projet de rachat : “ces derniers mois, il y a eu quelques déclarations confuses. Elles ne sont pas de mon fait. S’il y a des malentendus à éclaircir, alors nous devrons y remédier. Je suis sûr que nous pourrons le faire dans les jours prochains.” Pourtant, si l’enquête de Bruxelles se confirmait, cela montrerait que l’Allemagne a enfreint les règles européennes de concurrence et remettrait en cause le projet de rachat, dénoncé par ailleurs par plusieurs pays européens. Car Magna veut supprimer 10.500 emplois, sur un total d’environ 50.000 en Europe. Et l’Allemagne est soupçonnée d’avoir marchandé le maintien de ses quatre sites de production aux dépens des autres usines. Cependant il s’avèrerait que les pays abritant des usines Opel auraient tous tâché de préserver les emplois des installations sur leurs sols respectifs en échange de promesses d’aides publiques.