DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Iran accuse les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Pakistan après l'attentat suicide au Sistan-Balouchistan

Vous lisez:

L'Iran accuse les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Pakistan après l'attentat suicide au Sistan-Balouchistan

Taille du texte Aa Aa

Les 41 victimes de l’attaque d’hier ont été enterrées ce matin.

Washington, Londres et Islamabad ont nié toute participation dans cet attentat qui a été revendiqué par Abdolmalek Righi, le chef du groupe rebelle sunnite Joundallah. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad est intervenu en personne pour exiger que le Pakistan extrade le chef rebelle sunnite. Ces derniers mois, le Joundallah, les soldats de Dieu, a multiplié les actions spectaculaires dans cette province frontalière du Pakistan et de l’Afghanistan. Il réclame une plus grande autonomie en faveur de la forte minorité sunnite de la province alors que l’Iran est composé à plus de 90% de chiites. En mai dernier, les rebelles sunnites avaient attaqué une mosquée à la voiture piégée et tué vingt-cinq personnes. Treize membres du Joundallah avaient été exécutés en représailles à l’exception du frère d’Abdolmalek Righi dont la sentence a été retardée.