DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Afghans vont retourner voter le 7 novembre, en pleine guerre, dans l'insécurité, et sans passion

Vous lisez:

Les Afghans vont retourner voter le 7 novembre, en pleine guerre, dans l'insécurité, et sans passion

Taille du texte Aa Aa

Après l’annonce des résultats définitifs hier, et l’invalidation d’un million de bulletins frauduleux, le président sortant Hamid Karzai, tombé sous la barre des 50 pourcent, a accepté un second tour.

“Le seul scénario possible” pour le numéro un de l’opposition : crédité officiellement de 30,59 pourcent des voix, Abdullah Abdullah a écarté tout accord politique avec son rival, ce qui aurait rendu inutile un second tour. Il a souhaité que ce nouveau round se déroule bien à la date prévue, dans de bonnes conditions, tant sur le plan de la sécurité que de la transparence… Tout le monde s’accorde pourtant à reconnaitre les difficultés à organiser un nouveau scrutin en si peu de temps. Ce représentant de la mission des Nations-Unies sur place a expliqué que la logistique nécessaire au second tour était en place, mais que tout sans doute ne sera pas parfait. Tout, à commencer par la motivation des Afghans. Une forte abstention est à craindre, d’autant que l’arrivée prochaine des neiges hivernales risque encore de venir compliquer les opérations.