DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pour l'ONU, il faut faire plus contre l'opium en Afghanistan

Vous lisez:

Pour l'ONU, il faut faire plus contre l'opium en Afghanistan

Taille du texte Aa Aa

Combattre l’insurrection en Afghanistan, oui, mais lutter contre la production et l’exportation d’opium, c’est aussi fondamental.

C’est ce qu’estime un rapport publié par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, un rapport qui souligne le lien de plus en direct entre trafic de drogue et financement des insurgés talibans en Afghanistan. Avec 92% de la production mondiale, c’est un quasi-monopole de l’opium que détient l’Afghanistan. Ses principaux consommateurs sont l’Union européenne, la Russie et l’Iran, qui ensemble achètent 50% de la production afghane. Avec plus de 15 millions de consommateurs d’opium et d’héroïne, principal dérivé de l’opium, le marché mondial représente plus de 43 milliards d’euros par an. Sur cette somme astronomique, les Talibans toucheraient 107 millions d’euros par an. De quoi financer largement la rébellion, et c’est pourquoi ce rapport des Nations Unies presse aujourd’hui les alliés sur place de localiser et détruire le stock de 12.000 tonnes d’opium caché aujourdhui en Afghanistan.