DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un ex-guérillero favori de la présidentielle en Uruguay

Vous lisez:

Un ex-guérillero favori de la présidentielle en Uruguay

Taille du texte Aa Aa

La gauche a toutes les chances de s’enraciner en Uruguay, après avoir pris le pouvoir pour la première fois il y a juste cinq ans. Lors de la présidentielle qui se joue ce dimanche, le fondateur de l’ex-mouvement de guérilla “Tupamaros” José Mujica part en effet gagnant. Les tout derniers sondages lui accordaient environ 48% des voix. Pas suffisant toutefois pour être élu dès le premier tour.

Face à lui, son principal rival est libéral: Luis Alberto Lacalle qui a déjà dirigé l’Uruguay de 1990 à 1995. Son handicap, c’est qu’en cinq ans, le président de gauche sortant a fait baisser le taux de chômage dans le pays de 50%. Les législatives qui se déroulent également ce dimanche pourraient d’ailleurs donner la majorité à la gauche. Une journée électorale très chargée pour les électeurs uruguayens. Ils vont devoir aussi se prononcer par référendum sur la levée de l’immunité pour les militaires coupables de crimes durant la dictature. Des manifestations en faveur de cette levée ont eu lieu cette semaine à Montevideo. 47% des Uruguayens se disent favorables à l’annulation de la loi d’amnistie, loi qui persiste depuis la fin de la dictature en 1985. Un premier grand pas a été fait car, malgré cette loi, le dernier président de la junte Gregorio Alvarez a déjà été jugé. Le verdict est tombé jeudi dernier: 25 ans de prison pour la disparition de nombreux prisonniers politiques.