DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Karadzic tente d'enrayer la machine judiciaire

Vous lisez:

Karadzic tente d'enrayer la machine judiciaire

Taille du texte Aa Aa

Méconnaissable ! Le monde n’en croyait pas ses yeux quand en juillet 2008, un homme barbu et avec un chapeau, qui n‘était autre que Radovan Karadzic, a été arrêté. L’ancien chef politique des Serbes de Bosnie s‘était forgé une légende d’insaisissable, et pourtant, depuis douze ans, il se cachait tout simplement dans un appartement de la capitale serbe. Karadzic avait “changé de peau”, se faisant passer pour le Docteur Dabic, expert en médecine alternative.

Avec son acolyte, le général Mladic, il est considéré par la justice internationale comme l’un des artisans du “nettoyage ethnique” en Bosnie. Son mentor, c‘était le défunt Slobodan Milosevic, ex-président yougoslave. Et comme lui, Radovan Karadzic a décidé de se défendre seul devant le Tribunal pénal international de La Haye. Mais en coulisses, il est assisté d’une équipe de pas moins de vingt avocats et juristes. S’il se défend tout seul face aux juges, a-t-il révélé, c’est pour “forcer les témoins à décrire ce qui s’est vraiment passé”. Dans sa cellule, au centre de détention de Scheveningen à La Haye, Radovan Karadzic dispose d’un ordinateur et d’un téléphone. Il y prépare notamment des motions avec l’aide de ses défenseurs, par exemple pour tenter de récuser les juges. Autrement dit, Karadzic fait tout pour ralentir la machine judiciaire comme le faisait Milosevic. D’après le chef de son équipe d’avocats “Karadzic est intelligent et comprend vite”. Il pourrait entraîner les juges dans une impasse.