DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La communauté internationale s'impatiente en attendant l'avis de Téhéran

Vous lisez:

La communauté internationale s'impatiente en attendant l'avis de Téhéran

Taille du texte Aa Aa

Depuis vendredi, L’Iran devrait répondre à la proposition de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, sur l’enrichissement d’uranium iranien en Russie et en France. Mais ce qui fâche, ce sont les quantités. Plusieurs responsables iraniens critiquent l’idée de faire sortir du pays 1200 kilos d’uranium faiblement enrichi, sur les 1500 que possède l’Iran. 350 kgs leur semble suffisant.

Le chef de la diplomatie européenne ce matin à Luxembourg a lancé un avertissement : “Il y a des délais à respecter, remarque Javier Solana, s’ils ne le sont pas, la situation, tout comme nos relations, va s’envenimer.” L’autre dossier qui préoccupe les Occidentaux, c’est cette centrale en construction de Qom, dont l’Iran n’a reconnu l’existence qu’en septembre.

Hier les inspecteurs de l’AIEA se sont rendus dans ce cinquième site nucléaire du pays. Pour les experts, la capacité du site semble trop réduite pour alimenter une centrale nucléaire, mais suffisante en revanche pour fournir de quoi fabriquer une à deux têtes nucléaires par an.