DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des peines de prison ferme pour plusieurs accusés de "l'Angolagate"

Vous lisez:

Des peines de prison ferme pour plusieurs accusés de "l'Angolagate"

Taille du texte Aa Aa

Le verdict est tombé dans l’affaire de trafic d’armes que l’on a surnommé “l’Angolagate”. Le tribunal correctionnel de Paris a condamné les principaux protagonistes à des peines de prison ferme, notamment Charles Pasqua. L’ancien ministre français de l’Intérieur écope de trois ans de prison, dont un ferme. L’homme d’affaires Pierre Falcone, qui avait organisé le commerce d’armes avec l’Angola, est condamné à six ans de réclusion ferme.

Jean-Christophe Mitterrand, fils aîné de l’ex-président français, s’en sort mieux: deux ans de prison avec sursis. Il a été jugé coupable d’avoir mis les trafiquants d’armes en contact avec le régime angolais. Cette affaire de “l’Angolagate” remonte au milieu des années 90. Pierre Falcone et son associé Arcadi Gaydamak sont accusés d’avoir vendu des armes à l’Angola, alors en pleine guerre civile, pour plus de 530 millions d’euros. L’armement provenait d’ex-URSS et le commerce avait lieu sans aucune autorisation de l’Etat français.