DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Présentation des charges à l'encontre de Karadzic sans le principal intéressé

Vous lisez:

Présentation des charges à l'encontre de Karadzic sans le principal intéressé

Taille du texte Aa Aa

Sans surprise, Radovan Karadzic continue de boycotter son procès devant le Tribunal pénal international de La Haye. Mais contrairement à lundi, l’absence de l’ancien chef politique des Serbes de Bosnie n’a pas entraîné de nouvel ajournement. Le procès a commencé mardi par la présentation des charges.

Le procureur du TPI Alan Tieger a d’emblée qualifié Radovan Karadzic de “commandant suprême qui a mis en oeuvre sa vision d’une Bosnie ethniquement divisée”. Il a rappelé les quatre chefs d’accusation, à commencer par “la campagne menée par Karadzic pour forcer les musulmans et les Croates à fuir la Bosnie. Une campagne qui s’est transformée en génocide dans plusieurs villes”. “Deuxième chef d’accusation, a poursuivi le procureur, le bombardement et le siège de Sarajevo pour maintenir la terreur. Egalement la détention de Casques bleus et d’observateurs afin de s’en servir comme boucliers humains. Enfin, le massacre des hommes musulmans de Srebrenica, et l’expulsion des femmes et des enfants”. Plutôt que de se présenter devant le tribunal, Radovan Karadzic a préféré rester encore dans sa cellule de prison à La Haye. Mais s’il persiste, les juges pourraient lui imposer un avocat commis d’office afin de commencer les débats.