DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dmitri Medvedev : "rien ne peut justifier les répressions politiques"

Vous lisez:

Dmitri Medvedev : "rien ne peut justifier les répressions politiques"

Taille du texte Aa Aa

Place Lubianka, près du siège de l’ancienne police secrète soviétique se sont rassemblés d’anciens prisonniers des goulags et des proches des victimes des purges staliniennes. En cette journée de commémoration des victimes des répressions politiques, dans un contexte sensible où de nombreuses ONG dénoncent une réhabilitation frappante du stalinisme, certains russes ont voulu prendre la parole comme Anatoly Sidorchenko, ex-prisonnier: “Staline ne devrait jamais être réhabilité, si nous le réhabilitions, ce serait une honte pour notre nation. Si cela arrivait, nous trahirions les millions de personnes qui ont été envoyés au cimetière avant leur heure.”

Cette journée de commémoration a été instaurée après la disparition de l’URSS, il y 18 ans, par Boris Yeltsine qui croyait qu’il était indispensable de faire face au passé pour construire une démocratie. Aujourd’hui le président russe a réitéré le message: “On peut entendre certains dire que ces victimes sont justifiables pour des raisons d’Etat suprêmes. Mais je suis convaincu qu’aucun développement, aucun succès, aucune ambition d’un pays ne peuvent être atteints au prix du chagrin et des pertes humaines. Rien ne peut valoir plus qu’une vie humaine, rien ne peut justifier les répressions.” Depuis quelques années, des monuments sont reconstruits en mémoire de Staline, dans plusieurs villes de Russie. A l‘école, les manuels d’histoire mettent en avant le petit père des peuples et oublie le dictateur tyrannique qui a envoyé des millions de Russes à la mort.