DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Climat : accord a minima entre les Vingt-Sept


monde

Climat : accord a minima entre les Vingt-Sept

L’Europe forte et unie pour aborder le sommet de Copenhague sur le climat ? C’est ce que veulent croire ses dirigeants, après la conclusion hier d’un accord sur les efforts financiers à fournir dans la lutte contre le changement climatique.

Les Vingt-Sept sont tombés d’accord pour dire que les pays pauvres auront besoin de 100 milliards d’euros par an de 2013 à 2020. “Nous allons porter ce message à Washington, à New Dehli, à Pékin et ailleurs, déclare Jose Manuel Barroso, président de la Commission européenne. Mardi prochain, nous allons rencontrer le président américain et lui dire : “nous sommes prêts, engageons-nous, faisons de Copenhague un succès”. Cela ne veut pas dire être naïfs, notre offre n’est pas un chèque en blanc. Nous sommes prêts à agir si nos partenaires le font aussi”. Mais d’ores et déjà, certains reprochent à l’Union de n‘être pas allée assez loin en ne précisant pas combien elle était prête à verser aux pays pauvres. Un porte-parole de Greenpeace : “L’Union européenne a soutenu le financement global de l’action climatique dans les pays en développement mais ses paroles sont restées abstraites. Ils n’ont pas dit combien ils allaient mettre sur la table”. Le Conseil européen de jeudi et vendredi a aussi permis de trouver une solution au dossier du Traité de Lisbonne. La condition posée par le président tchèque, obtenir une dérogation à la Charte des Droits fondamentaux, a été acceptée, et le traité va pouvoir être ratifié.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Jacques Chirac, premier ancien président renvoyé devant la justice