DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réactions mitigées en France après le renvoi devant la justice de Jacques Chirac

Vous lisez:

Réactions mitigées en France après le renvoi devant la justice de Jacques Chirac

Taille du texte Aa Aa

Le clivage politique gauche-droite, une fois n’est pas coutume, ne fonctionne plus dans cette affaire. La décision de la juge Xavière Simeoni de traduire l’ancien président français devant le tribunal correctionnel pour des faits vieux de plus de trente ans divise, à gauche comme à droite.

Jacques Chirac est poursuivi pour “abus de confiance et détournement de fonds publics”. Les faits, une vingtaine d’emplois fictifs présumés, remontent à l‘époque des mandats de Jacques Chirac à la mairie de Paris, entre 77 et 95. Après douze ans d’immunité pénale, Jacques Chirac risque jusqu‘à dix ans de prison, 150.000 euros d’amende et une inéligibilité de dix ans.