DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affaire Litvinenko : la Russie et la Grande-Bretagne campent sur leurs positions

Vous lisez:

Affaire Litvinenko : la Russie et la Grande-Bretagne campent sur leurs positions

Taille du texte Aa Aa

Un niet ferme de Moscou aux demandes de Londres dans l’affaire Litvinenko. Le séjour de David Miliband, le ministre britannique des Affaires étrangères en Russie, a beau être présenté par les diplomates comme la première visite complète d’un chef de la diplomatie britannique à Moscou depuis 5 ans, la discorde demeure au sujet d’une extradition du principal suspect du meurtre par empoisonnement d’Alexandre Litvinenko. Le chef de la diplomatie russe s’est retranché derrière la constitution pour refuser l’extradition et a proposé que le parquet général russe mène l’enquête en y associant des représentants britanniques à condition que Londres fournisse les documents nécessaires.

Miliband a estimé de son côté que Londres avait envoyé des informations substantielles aux Russes. Alexandre Litvinenko a été empoisonné mortellement au polonium 210 en novembre 2006 à Londres. Cet ancien espion russe était devenu un opposant virulent au président Vladimir Poutine, aujourd’hui Premier ministre russe. Il l’avait d’ailleurs accusé d‘être responsable de sa mort dans une lettre posthume. “Nous continuons à vouloir lui rendre justice (..). C’est un élément important de notre relation moderne avec la Russie, a déclaré le chef de la diplomatie britannique.