DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le désistement d'Abdullah décrédibilise le processus électoral afghan

Vous lisez:

Le désistement d'Abdullah décrédibilise le processus électoral afghan

Taille du texte Aa Aa

Quelle crédibilité pour le processus électoral en Afghanistan ? Abdullah Abdullah, l’un des deux candidats en lice pour le second tour, s’est désisté. Cela laisse son rival Hamid Karzai seul en lice, et met les Occidentaux un peu dans l’embarras, car la légitimité-même du futur président se trouve par avance contestée !

“La décision de me désister n’a pas été facile à prendre, a expliqué Abdullah Abdullah. Mais en même temps, je pense que cela ouvre de nouveaux espoirs pour le pays. Ce n’est pas une fin en soi. Cela va marquer un nouveau commencement.” Le président sortant Hamid Karzai est donc, a priori, sûr de remporter le second tour du scrutin organisé samedi. Et il est aussi sûr de conserver le soutien des Occidentaux, comme le lui a rappelé le Premier ministre britannique, ce dimanche au cours d’un entretien téléphonique. “Le président Karzai m’a dit qu’il voulait lancer un grand programme pour rassembler tous les Afghans”, a précisé Gordon Brown. Il a ajouté : “nous avons convenu que la priorité était de montrer aux habitants qu’il lutte effectivement contre la corruption, et qu’il s’est entouré de gens compétents. Ensuite, il doit renforcer l’armée et la police, et cela constitue une condition de notre présence en Afghanistan”. Côté américain, on affirme officiellement que le désistement d’Abdullah ne remet pas en cause la légitimité du vote. “Nous continuerons à négocier avec le gouvernement, sur place. Il y a évidemment des sujets incontournables, notamment la baisse du niveau de corruption. Ces discussions, nous les reprendrons avec le président Karzai”, a assuré David Axelrod, conseiller de la Maison-Blanche. Abdullah a demandé à ses partisans de ne pas manifester dans les rues. Selon certaines sources, il n’aurait pas totalement fermé la porte à un accord de partage du pouvoir avec le camp Karzai.