DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moscou et Londres veulent "trouver des sujets d'entente"

Vous lisez:

Moscou et Londres veulent "trouver des sujets d'entente"

Taille du texte Aa Aa

Un chef de la diplomatie britannique à Moscou… Une telle visite n’avait pas eu lieu depuis juillet 2004. Celle de David Milliband, arrivé hier soir, a pour objectif de “trouver un terrain d’entente sur certains sujets” après des relations tendues depuis 5 ans. Miliband et son homologue russe Serguei Lavrov ont adopté aujourd’hui un ton conciliant.

Concernant le dossier nucléaire iranien, les deux pays veulent une “réponse rapide” de Téhéran sur le projet d’accord international sur l’enrichissement d’uranium.

“Même s’il reste des problèmes de relations entre nos deux pays, la Russie et la Grande-Bretagne ont de vrais intérêts à intensifier la coopération, aussi bien pour des questions bilatérales qu’internationales”, a déclaré Serguei Lavrov. L’assassinat d’Alexandre Litvinenko reste un sujet de discorde. L’ex-espion russe devenu un opposant virulent au Kremlin a été empoisonné mortellement en 2006 à Londres. Lavrov, l’a répété aujourd’hui : Moscou reste opposé à l’extradition du principal suspect, un ex-officier du KGB.

Le British Council, organisme chargé de la diffusion de la culture britannique à l‘étranger, avait été une des cibles de la Russie dans le bras de fer mené entre Moscou et Londres autour de l’affaire Litvinenko.

La diplomatie britannique ne baisse pas pour autant les bras. David Milliband a déclaré à la presse russe que son pays était “ouvert a des propositions constructives du Kremlin pour faire en sorte que ce meurtre odieux, commis en Grande-Bretagne soit jugé pas une cour britannique”.