DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chute du Mur: Leipzig, là où tout a commencé

Vous lisez:

Chute du Mur: Leipzig, là où tout a commencé

Taille du texte Aa Aa

Leipzig, 20 ans après la chute du mur. La deuxième ville de l’ex-RDA est un haut lieu du mouvement qui a mis fin pacifiquement au régime communiste. A l’automne 1989, les habitants de la ville ont bravé la peur en manifestant tous les lundis pour réclamer des réformes.Le 9 octobre le mouvement marque un tournant: 70.000 Est-Allemands marchent pendant des heures, en scandant “Gorbi”, “liberté”.

Avant la marche, dans cette église, la NikolaiKirche, quelques 2.400 personnes avaient assisté au service du pasteur Christian Führer. Co-organisateur des protestations pacifiques, il se souvient. “Les méthodes chinoises planaient sur nous tous comme une menace terrible, c’est la raison pour laquelle ce jour-là il n’y avait aucun enfant parmi nous. Un parent restait à la maison avec les enfants, l’autre venait au rassemblement. Les gens ont fait quelque chose d‘étonnant. Ils ont résumé les sermons de Jésus que nous abordions chaque lundi en deux mots: pas de violence.” Le 30 octobre ils seront 300.000 dans les rues de Leipzig. Les Allemands de l’Est disent haut et fort ce qu’ils veulent au nouveau leader de la RDA, Egon Krenz: liberté et démocratie. C’est de cette aspiration de la société Est-Allemande qu’est né le Neues Forum, le Nouveau Forum. Premier mouvement d’opposition en dehors de l’Eglise Protestante à être créé sur tout le territoire, le 10 septembre 1989 par ce groupe d’activistes. Leur but alors, n‘était que de débattre de la transformation de la société, mais l’interdiction du Neues Forum par les autorités va au contraire dynamiser le mouvement, donner de la cohésion aux protestations. Les Allemands de l’Est ne voulaient plus d’une vie sans liberté, cloitrée, et terne. Cet automne 89, ils ont osé dire à la police du régime: “Nous sommes le peuple.”

A propos du Mur de Berlin : fr.euronews.net/1989-2009