DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les principaux points du Traité de Lisbonne

Vous lisez:

Les principaux points du Traité de Lisbonne

Taille du texte Aa Aa

Une Union européenne plus stable, plus visible et qui fonctionne mieux à 27, voire plus. Telles sont les promesses du Traité de Lisbonne. Pour ce faire, il fluidifie les prises de décision et crée un poste-clé, celui de président permanent du Conseil européen. Elu pour deux ans-et-demi, il donnera un visage à l’Europe, atténuant l’effet pointillé des présidences semestrielles. Autre poste stratégique, celui de Haut représentant pour la politique étrangère et la sécurité. Il existe déjà mais sera renforcé et s’appuiera sur un vrai service diplomatique. Une double réponse à la fameuse question de Kissinger : l’Europe, quel numéro de téléphone ?

Le Parlement européen en sortira lui aussi renforcé. Seule institution de l’Union directement élue par les citoyens, il co-décidera sur un pied d‘égalité avec les Etats dans de nouveaux domaines comme l’agriculture, la pêche, la coordination policière et la justice. Il pourra aussi influencer le choix des futurs présidents de la Commission. Plus parlant pour les citoyens est le nouveau droit d’initiative populaire. Si elle réunit un million de signatures, une pétition pourra obliger la Commission à proposer une législation sur un sujet précis. La Charte européenne des droits fondamentaux devient, elle, juridiquement contraignante. Elle concerne les droits civiques, politiques, économiques et sociaux des Européens. Autre nouveauté, et pas des moindres, la clause de sortie. Pour la première fois, un Traité européen envisage la possibilité pour un des pays membres de quitter l’Union. Pas un mot en revanche sur les conditions requises. Si le cas se présentait, elles devraient être négociées avec les partenaires européens.