DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Opel: Colère des politiques envers General Motors

Vous lisez:

Opel: Colère des politiques envers General Motors

Taille du texte Aa Aa

Angela Merkel ne décolère pas. La chancelière s‘était personnellement impliquée dans le sauvetage d’Opel, permettant notamment à GM de décrocher un prêt relais d’1,5 milliard d’euros auprès des banques allemandes. Le nouveau ministre de l‘économie, Rainer Brüderle, a vivement protesté.

“Le comportement de General Motors vis à vis de l’Allemagne est totalement inacceptable, a-t-il martelé. Nous allons réclamer le remboursement de l’argent de nos contribuables, ils ont le droit de l’exiger.” La Commission européenne se contente quant à elle de son rôle d’arbitre. Jonathan Todd, porte parole de la Commission européenne, a déclaré : “la Commission va vérifier que tout soutien financier de la part des Etats-membres au nouveau plan de restructuration de General Motors est conforme aux directives européennes sur les aides publiques et le marché intérieur.” Et d’ajouter que la Commission ne peut contraindre aucun Etat-membre à mettre la main à la poche.