DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Surprise et indignation en Allemagne après l'annonce de GM

Vous lisez:

Surprise et indignation en Allemagne après l'annonce de GM

Taille du texte Aa Aa

D’abord une réaction de surprise, tant le processus de cession d’Opel à Magna était quasiment abouti.

L’indignation, c’est parce que cette décision de GM annule des mois de négociations, ayant impliqué syndicats et cadres des entreprises concernées mais aussi plusieurs dirigeants européens. Le dossier Opel a bien une portée européenne. Si le siège de la marque est en Allemagne, des usines de fabrication se trouvent aussi en Belgique, en Pologne et en Espagne. Et puis il y a le site britannique, qui fabrique les véhicules Opel sous la marque Vauxhall. Au total, ce sont près de 50 000 personnes qui sont employées. Le fait que General Motors conserve Opel dans son giron va entrainer un plan de restructuration – le constructeur américain l’a annoncé, sans en préciser les détails. Il faut donc sans doute s’attendre à de nouvelles mobilisations sociales. En tout cas, le gouvernement allemand a déjà exigé que GM rembourse le crédit d’1,5 milliards d’euros accordé au constructeur durant les négociations.