DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

12 juin 1962, 82 Sebastianstrasse : en souvenir de Siegfried

Vous lisez:

12 juin 1962, 82 Sebastianstrasse : en souvenir de Siegfried

Taille du texte Aa Aa

Un des vestiges du Mur de Berlin…Nous sommes sur la Bernauer strasse. Cette artère servait de ligne de démarcation entre le secteur soviétique et le secteur français.

Quand le Mur fut construit en août 1961, il scinda le quartier, du jour au lendemain, séparant brutalement des milliers de familles. Alors ici, il y eut de nombreuses tentatives pour passer de l’Est vers l’Ouest, certaines couronnées de succès comme celle de ce jeune garde-frontière, Conrad Schumann. Le 15 août 1961, il sautait par dessus les barbelés pour fuir la RDA. Il y eut des succès, mais il y eut aussi de nombreux drames… des fuyards tués par la police ou arrêtés avant de franchir le Mur. Dans le quartier de Kreuzberg, au 82 Sebastianstrasse, un panneau rappelle une de ces tentatives de fuite. C‘était en 1962, deux hommes, Dieter Hoetger et son ami Siegfried Noffke, ont creusé un tunnel de l’Ouest vers l’Est, pour aller récupérer leurs familles restées de l’autre côté du Mur. Mais l’opération a mal tourné : “Je n’oublierai jamais ce qui s’est passé ici le 12 juin 1962 à midi. Mon ami Siegfried s’est fait tuer à la sortie du tunnel. Quelqu’un avait révélé à la police l’existence de ce tunnel. Je ne l’ai jamais revu. Son corps n’a jamais été retrouvé. Et moi, j’ai été arrêté et emmené à la prison de Hohenschoenhausen”. Au point de passage Check point Charlie, une exposition évoque les différents moyens employés pour essayer de fuir Berlin-Est. Il y a ainsi l’histoire de Christa Feurich. Dans les années 70, elle tombe amoureuse d’un Suisse, employé à l’ambassade helvétique dans la partie est. Pour franchir le Mur, elle se cache dans le coffre de la voiture de son amant. Mais ils se feront attraper à la frontière, et donc emprisonner. Aujourd’hui, elle témoigne : “La nature humaine est ainsi faite : on ne garde que les bons souvenirs. Mais il est important – aujourd’hui encore – de rappeler que l’Allemagne de l’Est n‘était pas un régime inoffensif. La RDA était une dictature.” Bernauer strasse, un monument a été construit, en hommage aux victimes du Mur, dont le nombre reste encore inconnu.

A propos du Mur de Berlin : fr.euronews.net/1989-2009