DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Aide à la reconstruction : l'UE, un donateur clé

Vous lisez:

Aide à la reconstruction : l'UE, un donateur clé

Taille du texte Aa Aa

Moins visible que la présence militaire, l’aide à la reconstruction est pourtant aussi importante pour la stabilisation de l’Afghanistan. Et sur ce chapître la contribution européenne est de premier ordre. Comme dans la construction de ce barrage du fleuve Kunduz, au nord du pays, financé par l’UE.

L’Union européenne est un donateur clé pour le pays. 8 milliards d’euros y ont déjà été investis entre 2002 et 2010. Les européens ont engagé 700 millions d’euros pour la période 2007-2010. La stabilisation passe forcément par la sécurité et donc la formation d’une police et d’une justice respectueuses de l’Etat de droit. C’est le mandat de l’EUPOL. L’Allemagne est en charge de la formation des policiers, l’Italie de celle des juges. Depuis 2002, l’Europe est le plus gros financier de la police afghane, avec 200 millions d’euros versés et 18 300 officiers de police formés. Faire règner la loi en Afghanistan veut dire lutter contre l‘économie de l’opium, qui nourrit la corruption et le crime. Les britanniques sont en charge la lutte contre le trafic de drogues, mais l’Europe a aussi investi dans les projets de développement rural notamment pour généraliser des cultures de substitution du pavot. Entre 2002 et 2006, l’UE a investi 969 millions d’euros dans des projets de reconstruction, pour la période 2007-2010 elle a engagé 700 millions d’euros. Un effort financier, humain et politique considérable de la part des européens, qui pourtant n’affiche pas toujours les résultats escomptés.