DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hamid Karzaï peut-il réussir?

Vous lisez:

Hamid Karzaï peut-il réussir?

Taille du texte Aa Aa

“Nous allons poursuivre nos efforts pour répondre aux questions auxquelles l’Afghanistan est confrontée et pour être sûr que les souhaits des Afghans soient exaucés en mettant en place un gouvernement propre. Mon gouvernement sera celui de tous les Afghans et tous ceux qui veulent travailler avec moi sont plus que bienvenus” a déclaré Haimd Karzaï en début de semaine. Le voilà donc à promettre ce qu’il avait déjà promis il y a 5 ans mais cette fois avec une légitimité sérieusement entamée, au terme d’un bilan morose et d’un processus electoral qui ressemble plus à une farce qu‘à un véritable exercice de démocratie.

En 2001, après avoir avoir chassé les talibans du pouvoir en Afghanistan, la communauté internationale prend l’avenir politique du pays en main avec les accords de Bonn et instaure une autorité intérimaire. Hamid Karzaï a passé une grande partie de sa jeunesse aux Etats Unis. Il a combattu les troupes soviétiques… Ex-pro puis anti-taliban, il est choisi pour diriger le pays. Il bataille dur durant les premières années pour maintenir sous contrôle les rivalités ethniques qui déchirent le pays et les seigneurs de la guerre qui se le partageaient. En 2004, il parvient à faire voter à la loya jirga une nouvelle constitution qui ouvre la voie aux premières élections libres. Une république islamisque au pouvoir executif fort, doté d’un parlement à 2 chambres qui exerce seul le pouvoir législatif et peut renverser le cabinet. Des institutions dont il devient officiellement le garant en décembre 2004, élu président dès le premier tour. Mais depuis tout s’est dégradé. Conditions de vie, sécurité. Karzaï manque d’assise dans une grande partie du pays, il est isolée dans son palais, surprotégé et les tensions et blocages politiques se sont exacerbés. L’exécutif est rongé par la corruption et le législatif par l’absentéisme des parlementaires ou la pauvreté de l’agenda donne des signes de faiblesse. Alors au final que faut-il attendre de Karzaï aujourd’hui?