DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'espoir est mince un mois avant Copenhague

Vous lisez:

L'espoir est mince un mois avant Copenhague

Taille du texte Aa Aa

Un mois avant Copenhague, de nombreuses questions sont encore en suspens, la réunion de préparation de Barcelone a permis d’en faire la liste.

En tête des préoccupations, la position américaine : les espoirs s’amenuisent de voir les Etats-Unis voter une loi sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’ici le 7 décembre, début du sommet sur le climat de Copenhague. Même si les chances de parvenir à un traité contraignant sont très minces, une quarantaine de chefs d’Etats seront présents lors de la clôture du sommet de Copenhague, pour une raison simple, expliquée par Anders Turesson, le négociateur suédois : “Copenhague va être très important pour redéfinir le développement de la civilisation industrielle, et crèer un modèle nouveau pour les pays développés.” Les groupes environnementaux, eux, ont créé la plus grande pétition sur internet pour influencer les dirigeants, et ont fait de la chanson de Midnight Oil, leur hymne. Une chanson écrite dans les années 90 par Peter Garret, alors musicien, aujourd’hui ministre australien de l’Environnement.