DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'offensive des familles des marins espagnols pris en otage

Vous lisez:

L'offensive des familles des marins espagnols pris en otage

Taille du texte Aa Aa

Les femmes et les proches des trente-six Espagnols prisonniers de pirates somaliens depuis le 2 octobre ont tenu une conférence de presse ce vendredi… Objectif, mettre la pression sur le gouvernement espagnol pour qu’il fasse tout pour la libération de leurs maris.
 
M. Angeles Jimenez, fisherman’s wife : 
“Il faut qu’ils (gouvernement et opposition) nous démontrent avec des fait qu’ils ont envie vraiment de libérer les 36 hotages. Il faut qu’ils travaillent ensemble parce qu’autrement nous les rendrons  responsables du sort de nos maris”. 
 
Trois membres d‘équipage ont été débarqués à terre; leur vie est en danger car les pirates menacent de les éxécuter si deux pirates détenus en Espagne ne sont pas libérés.
 
Ricardo Blach, patron du bateau de pêche :
“Ils ont pris trois membres de notre équipage et ont lancé un ultimatum de deux jours; si, au bout de deux jours, rien n’indique que les deux Somaliens ont été renvoyés ici en Somalie, ils les tueront et en prendront immédiatement trois autres. Que est ce que je peux dire d’un gouvernement qui préfère garder deux pirates et sacrifier 36 marins ?
 
Mais pour le ministère espagnol de la Défense,
les deux pirates présumés sont à disposition de la justice et “ce n’est pas négociable”.
 
Carme Chacon, ministre de la Défense :
 
“Nous comprenons parfaitement la préoccupation et l’inquiétude des familles de marins de l’Alakrana. Mais vous savez que le pirates utilisent pas seulement la rétention de l’equipage, mais aussi l’angoisse de ses familles, pour arriver à leurs fins criminelles”.
 
Deux pirates somaliens, arrêtés par la marine espagnole dans l’océan indien, sont toujours en détention à Madrid.
 
Les familles des marins espagnols ont appelé
à une manifestation samedi au Pays basque espagnol.