DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le registre européen des Représentants d'intérêts

Vous lisez:

Le registre européen des Représentants d'intérêts

Taille du texte Aa Aa

A Bruxelles comme à Strasbourg, les lobbyistes font partie du paysage institutionnel. Mais qui sont-ils vraiment? Depuis près de 18 mois, ils peuvent se faire connaître en s’enregistrant auprès de la Commission européenne. Y-a-t’on gagné en transparence?

Conseils en affaires publiques, juristes, syndicats, ONG ou cercles de réflexion, les groupes d’intérêt seraient plus de 150 000 à officier dans les coulisses du pouvoir européen.Si leur expertise est admise, le flou, réel ou supposé, entourant leur mode de fonctionnement dérange. Pour Catherine Stewart, consultante basée à Bruxelles, le rôle des lobbyistes est pourtant, on ne peut plus clair : “Le service que nous fournissons à nos clients, c’est de les aider à suivre les nouvelles politiques, les nouvelles législations élaborées à Bruxelles par les institutions européennes. Nous les aidons à participer au processus législatif et à influer sur le contenu des futures politiques.” Cela dit, afin de mieux encadrer leurs activités, la Commission européenne tient, depuis juin 2008, un registre des représentants d’intérêts consultable en ligne. L’objectif de ce registre est d’identifier les intérêts, généraux ou spécifiques, qui influencent le processus décisionnel communautaire et les ressources mobilisées à cette fin. En s’y inscrivant, les lobbyistes s’engagent à respecter un code de déontologie. A ce jour, ils sont plus de 2000 à l’avoir fait. , Ce registre ne fait cependant pas l’unanimité. Les cabinets d’avocats ou encore les think tanks sont nombreux à le boycotter. Les avocats craignent pour la confidentialité des données sur leurs clients quant aux groupes de réflexion ils estiment que leurs activités ne relèvent pas du lobbying. Pour autant il n’est pas question de rendre l’enregistrement des représentants d’intérêts obligatoire. Pour l’heure, Bruxelles se concentre sur la mise en place d’un registre commun avec le Parlement européen.