DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un gouvernement d'union nationale pour le Liban

Vous lisez:

Un gouvernement d'union nationale pour le Liban

Taille du texte Aa Aa

Après cinq mois d’impasse, le Premier ministre libanais Saad Hariri y est arrivé. Il a finalement pu former son gouvernement d’union nationale.

C’est semble-t-il avec soulagement qu’il est allé se recueillir sur la tombe de son père l’ancien Premier ministre assassiné Rafic Hariri, après sa rencontre avec le président Michel Sleimane.

Le chef de l’Etat libanais va jouer un rôle d’arbitre dans ce nouveau gouvernement formé de 30 ministres. 15 ministres sont issus de la majorité, 10 de la minorité et 5 ont été désignés par le président. Le Hezbollah obtient deux portefeuilles. Et personne n’a de droit de veto.

“Ce gouvernement est à l’image du Liban actuel” a déclaré Saad Hariri. “Il peut paraître aux yeux de certains le reflet des différends confessionnels et politiques, mais nous devons prouver au monde entier qu’il est, aux yeux des Libanais, la véritable image de l’entente nationale”. Dans les rues de Beyrouth, les réactions divergent: “Merci mon Dieu, on a finalement un gouvernement, je suis très heureuse et j’espère que le pays va se stabiliser.” “Le gouvernement est le dernier de mes soucis. Ils n’arriveront à rien.” Saad Hariri avait été chargé de former un gouvernement après la victoire de son camp aux législatives du 7 juin dernier. Mais ses efforts avaient longtemps été entravés par les revendications de la majorité, soutenue notamment par l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis, et de la minorité, appuyée par l’Iran et la Syrie.