DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

World Travel Market à Londres : des signes de reprise aussi dans l'industrie touristique

Vous lisez:

World Travel Market à Londres : des signes de reprise aussi dans l'industrie touristique

Taille du texte Aa Aa

Londres a été encore une fois la capitale mondiale du tourisme. Le World Travel Market, le plus grand salon de tourisme au monde réservé aux professionnels du secteur, a réuni plus de 5000 exposants sous le même toit. Le tourisme n’a pas échappé aux conséquences de la crise. Entre janvier et août de 2009, le nombre d’arrivées dans le monde entier a chuté de 7%. L’Europe est le continent le plus affecté avec 8% touristes en moins et -11% pour l’Europe centrale et de l’est. “La crise économique a touché le tourisme ça ne fait pas de doutes, affirme Tom Jenkins, le directeur de l’association européenne des tour-opérateurs. Beaucoup de secteurs ont souffert et particulièrement celui du tourisme vers l’Europe. Et nous sommes tellement dépendants de l’Amérique du nord et du Japon en termes de touristes qu’il serait stupide de prétendre que ça n’a pas été difficile. Mais il y a des signes de vie”. 2010 est l’année de la Coupe du Monde de Football en Afrique du Sud et de l’Exposition Universelle de Shanghaï, deux évenements qui devraient aider à remettre l’industrie du tourisme sur le droit chemin. La crise n’a pas changé le paysage international de l’industrie du tourisme. Les Etats Unis, l’Espagne et la France restent les leaders aussi bien au niveau du nombre d’arrivées que des recettes. Mais tout n’est pas perdu pour 2009. Septembre a donné des signes d’un renversement de tendance. “Avec les premiers signes de reprise économique au deuxième semestre 2009, l’industrie du tourisme est optimiste pour 2010, L’enjeu est de taille, mais les raisons de se réjouir sont bien réelles, affirme Tiago Marques, l’envoyé spécial d’Euronews à Londres. La crise est apparue au deuxième semestre 2008, et cette année-là le secteur a enregistré des recettes moyennes par jour supérieures à deux milliards d’euros.”