DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La visite d'Obama en Chine : le volet économique reste primordial

Vous lisez:

La visite d'Obama en Chine : le volet économique reste primordial

Taille du texte Aa Aa

Le volet économique et monétaire va occuper une bonne partie de la visite en Chine du Président américain Obama. Avant de prendre l’avion pour l’Asie, Barack Obama a prévenu des “énormes tensions qui risquent de se créer si les déséquilibres économiques entre les deux pays ne sont pas corrigés”. Malheureusement personne n’en prend le chemin : Etats Unis et Chine sont engagés dans un bras de fer à coup d’enquêtes anti-dumping et de saisine de l’OMC, l’organisation mondiale du Commerce pour droits de douanes abusifs. Un des déséquilibres auquel fait référence Barack Obama concerne la balance commerciale sino-américaine : en 2008, 338 milliards de dollars de produits chinois ont été importés aux Etats Unis et 70 milliards seulement de produits américains exportés en Chine. Soit un excédent chinois de 268 milliards de dollars. Les chinois exportent du textile et des chaussures aux Etats Unis, des ordinateurs des jouets et des vélos. Les exportateurs américains vendent à la Chine, pêle-mêle : du soja, des semi-conducteurs et des avions civils. Pourquoi un tel déficit commercial ? Souvent pointé du doigt par les américians et les européens : le taux de change, très favorable à la Chine qui maintient sa monnaie le Yuan à un niveau artificiellement bas compte tenu des performances de l‘économie chinoise. Objectif : soutenir les exportations – principal moteur de la croissance économique – à un certain niveau.