DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rapport Transparency sur la corruption: les pays riches épinglés

Vous lisez:

Rapport Transparency sur la corruption: les pays riches épinglés

Taille du texte Aa Aa

L’Afghanistan gangrénée par la corruption, c’est le résultat d’une enquête publiée ce mardi par l’organisation non-gouvernementale Transparency International. Dans son classement annuel, seule la Somalie devance encore Kaboul. “Nous voyons très clairement à la fin de notre classement les pays qui sont marqués par des guerres et des conflits de longue durée et dans lesquels la stabilité et l’ordre font défaut: c’est là-bas que fleurit la corruption” souligne Sylvia Schenk.

L’ONG établit son indice de perception de la corruption sur la base de jugements d’experts et d’enquêtes d’opinion. Les 180 pays passés au crible sont notés de zéro à 10. Pour la troisième année consécutive la Somalie, en proie à une guerre civile, ferme la marche. Des pays de l’Union européenne sont mal classés, c’est le cas de l’Italie, de la Bulgarie, de la Roumanie et aussi de la Grèce. Athènes a vu sa note chuter du fait de scandales de corruption dans le monde des affaires et de la lenteur des procédures judiciaires. La Belgique est 21ème, la France 24ème. Du côté des “bons élèves”, à l’autre extrémité du classement, la Nouvelle Zélande est considérée comme le pays “le plus propre”, là où la perception de la corruption est la plus faible. Le Danemark, Singapour et la Suède complètent le podium. La Suisse est cinquième. L’ONG souligne que la grande majorité des 180 pays recensés obtiennent une note inférieure à 5. L’organisation note aussi qu’aucune région du monde n’est à l’abri des dangers de la corruption.