DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

processus électoral irakien remis en cause

Vous lisez:

processus électoral irakien remis en cause

Taille du texte Aa Aa

Quand auront lieu les élections législatives en Irak ? Le scrutin est prévu en janvier prochain. Mais voilà qu’un des vice-présidents irakiens a décidé de mettre son veto à l’application de la loi électorale. Résultat : c’est tout le processus qui est remis en cause.

Le leader sunnite Tarek Al-Hachémi s’en est expliqué ce mercredi : il s’oppose à l’article 1 de la loi sur les élections, car il réclame une plus grande représentation des Irakiens de l‘étranger – en majorité des sunnites. La loi leur accorde 5% des sièges dans la future assemblée. Hachémi, lui, en réclame 15%. En mettant ainsi son veto à la loi, le vice-président oblige la commission électorale à revoir sa copie, et donc vraisemblablement à retarder la tenue du vote. “Il n’en est pas question”, a répondu le président, Nouri Al-Maliki, qui a appelé la commission électorale à poursuivre les préparatifs du scrutin. C’est donc un bras-de-fer qui s’engage au sommet de l’Etat. En toile de fond, il y a la question de la présence des troupes étrangères. Les militaires américains ont prévenu qu’un report du scrutin aurait des conséquences sur le calendrier de retrait de leurs soldats, prévu d’ici à 2011.