DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un nouveau musée à Berlin suscite la controverse, et met Angela Merkel sous pression

Vous lisez:

Un nouveau musée à Berlin suscite la controverse, et met Angela Merkel sous pression

Taille du texte Aa Aa

Ce nouvel établissement est consacré aux expulsés, ces Allemands qui avaient du quitter la Pologne, la Tchécoslovaquie ou la Hongrie après la guerre.

Erika Steinbach, présidente de la Ligue des Expulsés, et membre du parti d’Angela Merkel, souhaite faire partie de l‘équipe dirigeante du musée, et ce au grand dam de la Pologne : “Fondamentalement, déclare t-elle, il s’agit ici de la Ligue des expulsés et du fait que certains n’ont toujours pas accepté son existence. certains dans ce pays n’en voulaient pas au départ, et la responsabilité de tout ce débat se trouve ici en Allemagne et pas chez notre voisin”. Le voisin en question, la Pologne, qui estime que ce musée risque de présenter les Allemands comme les victimes d’une guerre qu’ils ont eux-mêmes déclenchée, a prévenu qu’elle ne tolèrerait pas l‘éventuelle nomination d’Erika Steinbach. Une nomination à laquelle Guido Westerwelle, ministre libéral des Affaires étrangères, a dit vouloir de toutes façons opposer son véto le cas échéant. Entre son désir de ménager la Pologne et les menaces de fracture au sein de sa coalition, Angela Merkel aura bien du mal à trancher.