DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Union pour la Méditerranée en quête d'identité à Séville

Vous lisez:

L'Union pour la Méditerranée en quête d'identité à Séville

Taille du texte Aa Aa

Un an s’est écoulé depuis le lancement de l’Union pour la Méditerranée et la nouvelle organisation se cherche toujours une identité.

C’est dans ce contexte que le Forum des jeunes leaders méditerranéens s’est tenu à Séville en Espagne pour tenter de définir les grandes lignes stratégiques du partenariat euro-méditerranéen.

Les explications du président du Forum, le tunisien Hakim El Karoui : “on a créé le forum des jeunes leaders méditerranéens il y a maintenant un an. C’est la deuxième édition autour d’une idée, une idée simple. C’est à dire qu’il y a une nouvelle génération de dirigeants qui sont au nord et au sud de la Méditerranée, qui ont dépassé le complexe du passé. Nous, ce qu’on veut dire, c’est qu’ont est des jeunes entre 35, 40, 45 ans, on veut changer les choses, mais on veut le faire réellement.”

D’autres appellent les pays du Golfe à adhérer à cet espace. C’est le cas de l‘écrivain et analyste politique Gilles Kepel. “La Méditerranée, dans le monde global d’aujourd’hui, doit se projeter dans le système de l’univers et elle inclut trois pôles, c’est à dire l’Union européenne, les pays du sud et de l’est, et également les Etats du golfe, estime-t-il. Ils sont très complémentaires et peuvent faire une triangulation vertueuse.” Les Nations-UNies sont également impliquées dans ce projet. Le directeur des partenariats stratégiques à l’ONU, Jean-Christophe Bas, en livre les détails. “L’alliance des civilisations des Nations-Unies a également mis en place un programme pour encourager des jeunes dirigeants américains, des jeunes dirigeants européens, à se rendre d’une façon régulière dans le monde arabe et dans le monde musulman pour mieux le connaître parce qu’en fait, la raison pour laquelle il y a tant d’incompréhension, c’est parce que les uns et les autres ne se connaissent pas,” explique-t-il. Muasses Riad, journaliste de l‘équipe arabe : “Les organisateurs de ce forum aspirent à créer une Union méditerranéenne au niveau politique mais aussi économique et social. Ces aspirations restent cependant pour l’instant de l’ordre du voeux pieux. En attendant leur concrétisation, beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts de Séville.”