DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les deux grands secteurs bénéficaires du grand emprunt français : l'enseignement supérieur et la recherche

Vous lisez:

Les deux grands secteurs bénéficaires du grand emprunt français : l'enseignement supérieur et la recherche

Taille du texte Aa Aa

Le grand emprunt français devrait se monter à 35 milliards d’euros : les deux responsables de la Commission chargée d’y réfléchir : les deux anciens premiers ministres Michel Rocard et Alain Juppé, ont jeudi après-midi remis leur rapport au Président Sarkozy qui annoncera sa décision – notamment sur les modalités de cet emprunt – au début du mois de décembre. En attendant, le futur emprunt national français sera lancé début 2010. “Ce grand plan d’investissement, financé par un emprunt, a affirmé Alain Juppé, devait être accompagné d’une poursuite de l’effort de remise en ordre de nos finances publiques. Un grand plan d’investissement financé par l’emprunt : un projet vertement critiqué par le parti socialiste “Il faut un emprunt aujourd’hui pour préparer l’avenir, là ou il aurait été très simple, à partir des moyens de l’Etat, de le faire plus tôt, si on n’avait justement pas fait le bouclier fiscal, justement pas fait la défiscalisation des heures supplémentaires, justement pas fait un cadeau au secteur des hôtels-cafés-restaurants, sous la forme d’une baisse de TVA, a expliqué Benoît Hamon, le porte parole du PS”. L’enseignement supérieur et la recherche se taillent la part du lion dans ce rapport avec une suggestion de 16 milliards d’euros d’investissements. Viennent ensuite l‘économie numérique avec 4 milliards d’euros, puis le développement des énergies renouvelables et les transports du futur avec des enveloppes respectives de 3 milliards et demi et 3 milliards d’euros.